• ho temps suspends ton vol(pour les croqueurs de mots)

     

     

     

     

     

    cronos

     

    (œuvre de Ignac Günther 1724-1775)

     



    Oh ! Arrête donc, un instant de filer !
    Tu vas rapide,
    Marchant sans repos, tu cours sans vaciller
    Trop intrépide.

    Le temps de voir le jour, d’ouvrir grands les yeux
    Sur notre terre
    Qu’il nous faut déjà, lui faire nos adieux,
    On nous enterre.

    Moi, je veux encor vivre, pour m’émouvoir
    Sitôt l’aurore,
    Du chant des oiseaux, sentir qu’il va pleuvoir.

      L'été j’implore,
    Pour dire je t’aime, à ceux que je chéris.
    J’entends tes ris !

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 12 Novembre 2015 à 06:47
    jill bill

    Bonjour Vénusia... au sablier s'écoule notre temps donné, nul ne sait combien... alors carpe diem et prenons le jour nouveau avec bonheur.... merci à toi, bises de JB

      • Jeudi 12 Novembre 2015 à 17:48

        oui comme tu dis prenons le temps de prendre le temps quand il vient

        bises

    2
    Jeudi 12 Novembre 2015 à 06:49

    Très beau et émouvant. Ce poème m'a touchée. Beau jeudi

      • Jeudi 12 Novembre 2015 à 17:49

        merci je suis ravie qu'un de mes textes soit émouvant, je ne le pensais pas

        belle soirée

         

    3
    Martine
    Jeudi 12 Novembre 2015 à 07:02

    Bonjour Chantal,

    Ah ce Temps dont les aiguilles tournent trop vite.

    J'ai l'impression que ma vie passe comme un éclair.

    Ton beau poème est comme un écho troublant à ce que je ressens. Très touchée moi aussi par tes mots.

    Essayons d'écouter Jill, la sagesse même

    Bises

    smile

      • Jeudi 12 Novembre 2015 à 17:50

        merci de ton commentaire il me touche plus que tu ne le crois

        bises

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Jeudi 12 Novembre 2015 à 07:03

    File comme un bolide 

    Le temps 

    Freinons -le 

    Pour rire ensemble 

      • Jeudi 12 Novembre 2015 à 17:51

        ho oui si nous pouvions arrêter ce temps et en profiter pour rire ce serait superbe

        merci belle soirée

    5
    Jeudi 12 Novembre 2015 à 09:26

    Bonjour Vénuzia,

    Quel magnifique poème (je l'ai relu plusieurs fois) particulièrement émouvant, continue surtout à lutter avec toujours un moral d'acier.

    Je t'embrasse très amicalement.

    Henri.

      • Jeudi 12 Novembre 2015 à 17:54

        merci de tes mots

        oui je lutte de toutes mes forces

        belle soirée mes amitiés

    6
    Jeudi 12 Novembre 2015 à 10:44

    un bien beau poème qui n'a pas à pâlir de la référence à Lamartine.

    Dommage que le temps soit souvent indifférent à nos injonctions de ralentir sa course

    belle journée

      • Jeudi 12 Novembre 2015 à 17:58

        ho oui il n'écoute personne et poursuit sa route sans se soucier de rien

        belle soirée

    7
    Jeudi 12 Novembre 2015 à 16:19
    colettedc

    ... si bien choisi, ce poème Venuzia !

    Douce poursuite de ce jour à toi et gros bisous♥

      • Jeudi 12 Novembre 2015 à 18:02

        c'est un texte écrit il y a pas mal de temps mais j'ai trouvé qu'il allait pour ce défi

        merci

        belle soirée gros bisous

    8
    Samedi 14 Novembre 2015 à 22:18

    Coucou Vénuzia

    Ce sont mes journées qui filent , filent.... et, à peine levée... déjà le soir ! on essaye de rabioter en se couchant de plus en plus tard,  mais il faut bien dormir... et voilà déjà le matin, ensommeillé... puis soudain le soir, bien réveillé !!!

    Moi aussi, je suis très touchée par ton très beau poème ! Tu as bien fait de le ressortir, il colle fort bien au défi...

    Je ne pourrai pas participer cette fois ci : trop mal fichue ! Pause !

    Toute une brassée de gros bisous.

    9
    Samedi 14 Novembre 2015 à 23:13

    Ce soir je décide de prendre le temps, car les évènements qui nous touchent actuellement prouvent qu'il faut prendre le temps, il peut être si éphémère.

    Merci à toi pour ton choix.

    Bises attristées en ce jour de deuil national.

    Domi.

    10
    Dimanche 15 Novembre 2015 à 19:05

    c'est vrai que le tps passe vite

    11
    Martine
    Jeudi 18 Février 2016 à 08:14

    Je me pose de nouveau sous ce poème.

    Le temps file trop vite

    Toute mon amitié chère Chantal

    Pensées pour toi

    je t'embrasse

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :